Djaffar Aït Menguellet 2014 – Enregistrement de l’Album Tanaslit 2014 (Les coulisses au studio Irath)

Les coulisses de la réalisation du nouvel album 2014 « Tanaslit » de Djaffar Ait Menguellet ! Un sublime album de 8 chansons présentement dans les bacs 😉 ! L’album contient au total 8 chansons, Isem (Un nom), Yiri idhes (Mauvaise nuit), Win yeghlin (Celui qui tombe), Ddiminu (Dominos), Thelva n udebbuz (Les moines guerriers), Tanaslit (Origines), Asteqsi (Questionnement) ainais que l’instrumental de « Tanaslit ». Écoutez les extraits de l’album Djaffar Ait Menguellet 2014 Tanaslat.

Super clip kabyle 2013 de Mohamed Allaoua très professionnel et splendide

un clip qui a nécessité beaucoup d’effort de la part de Adel Chaoui, Allaoua et Tarik Hachemane pour la production. Le résultat est formidable et sans plus attendre voici le nouveau clip de Mohamed allaoua 2013. On attend avec impatience son album pour 2014 ou bien pour 2015 !
Voici le tout nouveau clip 2013 de Mohamed Allaoua. Sortie officielle de l’album « WALI LIHALA-W » le 26 Juin 2013. Production: Tarik HACHEMANE (DYLA MUSIC®). Réalisation: Adel CHAOUI (A.C Production®). Management: Aomar ALLICHE (ALL2®) . Disponible en écoute : Mohamed Allaoua 2013. Arrangement: Said BOUCHELOUCHE. Page Officielle de ALLAOUA: https://www.facebook.com/pages/Mohame…Editions Dyla Music ©: https://www.facebook.com/pages/Editio…Copyright ALL2/DYLA MUSIC ©2013

Vidéo très rare de Matoub chez lui #1

Vidéo très rare de Matoub chez lui #2

Vidéo très rare de Matoub chez lui #3

Vidéo très rare de Matoub chez lui #4

Vidéo très rare de Matoub chez lui #5

Vidéo très rare de Matoub chez lui #6

On espère que vous avez adoré cette compilation des 6 vidéos exclusives de Matoub Lounès chez lui. Consulter la liste de ses albums disponible l’adresse suivante : Matoub lounes albums

Idir 2013 adrar inuL’artiste incontournable de la chanson kabyle Idir nous mijote un splendide album pour cette nouvelle année 2013 . Idir nous fait déjà part d’une de ses mélodies qui sera présente dans son nouvel album 2013 « Adrar Inu ». D’ailleurs, cet extrait « Adrar inu » a déjà fait l’ouverture d’un film kabyle. Enfin, on attend tous avec impatience ce nouvel album du King de la musique kabyle, l’album sera une production de Sony Music.

Vous pourrez écouter un extrait Idir 2013 sur le site de musique kbmusique.com ou encore sur la plateforme de vidéo Youtube :

 

 

 

<iframe width= »560″ height= »315″ src= »http://www.youtube.com/embed/Ge09mOxZ81Q » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

Lani Rabah 2011

Lani Rabah 2011

Après une longue absence sur la scène artistique, Lani Rabah a retrouvé samedi 1 janvier son public à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

Lani Rabah est un jeune auteur compositeur qui a su se faire apprécier d’un large public, notamment les jeunes. Sa poésie sensible, sa voix douce et profonde mais aussi ses ½uvres tristes et touchantes ont fait de lui un artiste peu commun. Ses chansons inspirées d’une tristesse très douce ont fait son succès.

Lani Rabah était très content de retrouver son public après une longue absence.

D’ailleurs, le public le lui rend bien ! La salle des spectacles était archi complète. Le public a vivement exprimé sa joie de retrouver ce jeune chanteur kabyle. Lani Rabah explique son absence par les conditions régionales et nationales que connais notre pays. La violence terroriste, le banditisme… sont des situations défavorables à l’animation artistique, explique-t-il.

Par ailleurs, Lani Rabah qui s’est marié après la sortie de son dernier album en 2008, est actuellement père d’une petite fille. Ce jeune artiste prépare actuellement un nouvel album qui sera disponible sur les marchés à partir du mois d’avril 2011.



Mohamed Allaoua 2011


Musique La sortie de son nouvel album Allaoua 2011 est prévue en simultané en Algérie et en France le 13 juin 2011 prochain

A Paris, dans le 93, aux environs de Trembley, du côté de Villepinte, chez Abdelghani Torqui. Oui il s’agit bien de «Ghani» des célèbres «frères Torki». De plus près, le géant se révèle très modeste.


Par notre envoyé spécial
:

Léger tee-shirt, pantalon d’intérieur, claquettes, lunettes soft, un crâne à moitié «enneigé», à moitié dégarni, l’homme n’a l’air de se soucier que de ce qu’il fait : Papoter avec son clavier. Au menu : Le mixage du tout nouveau Allaoua 2011. L’artiste est à ses côtés. C’est ici qu’il a décidé de peaufiner son nouvel album, dont la sortie est prévue pour  mi-juin prochain. Le 13 plus exactement. Et ça sera une sortie internationale : En simultané en Algérie et en France. «Moh» est en plein dedans avec le maître des lieux. Le duo travaille les ultimes retouches du produit. Une dernière chanson à finir, Thidhyanin, consacrée aux évènements qui secouent les régimes arabes. Allaoua s’affaire à replacer la voix. Une affaire de quelques minutes puisqu’il s’agit de derniers témoins à mettre une bonne fois pour toute en place, et définir là où devrait intervenir Kenza Farah. Cette dernière devait en effet placer quelques mots. La chanson lui a d’ailleurs été de suite envoyée par Mail. Kenza qui se trouvait à Marseille ne tarda pas pour répliquer au téléphone qu’elle avait beaucoup apprécié la chanson qu’elle venait tout juste de découvrir… Sur place, nulle pression n’est perceptible au sein du groupe qui avait l’air d’enfin apprécier le travail entamé il y’a plusieurs mois. Allaoua savourait bien le fruit des efforts consentis. «On a travaillé à moins cinq degré, en janvier», commente-t-il pendant que Abdelghani s’abreuve des bienfaits de l’énième café de la journée. L’heure était plus à la relaxation qu’à une quelconque angoisse. Normal. Il ne restait plus qu’à attendre la voix de Kenza et finaliser ce dernier titre.
Et le produit dans sa globalité. En attendant, Allaoua passe d’une chose à une autre. Puis, il se met au réglage de sa mondoline, en quête d’un son en convenance avec une autre chanson. La plus sentimentale de toutes. Pour vous mettre l’eau à la bouche, c’est un peu dans le style…Lynda. En plus touchant. Impossible de rester insensible en l’écoutant. Ça raconte le malheur d’un amoureux … Et pas n’importe lequel ! Un calvaire que ne peut ressentir que celui qui le vit : La souffrance d’entendre de la personne aimée vous rétorquer à chaque fois les mêmes mots frustrants : «Moi, je vous aime comme un frère…» Une belle m… quoi ! Allaoua la chante avec finesse, mettant en exergue ce plaisir de souffrir pour l’autre… Il sait qu’il touchera pas mal de monde avec ce titre. Ça provoque en lui un malicieux sourire qui illumine son visage… Bizarrement, ça le rajeunit ! Il semble heureux d’avoir tapé là ou c’est sensible, là où il est certain d’accrocher. Mais qui n’a pas un amour rêvé, peu importe l’âge ? Il a sans doute sa part du gâteau… Mais il ne l’avoue pas ! En tous les cas, les mots justes ne tombent pas du ciel, juste comme ça. Dans la chanson, Allaoua narre bien l’histoire. Ça donne à peu de subtilités près, ceci : «On a tant partagé, on s’est tant rapprochés, on s’est tant aimés…mais son amour n’est guère semblable au mien».  La gifle ! Il est vrai qu’il y a amour et amour. Comme une nage à la surface de l’eau et le grand plongeon du haut d’une falaise, qui exige du temps pour remonter à la surface… Allaoua le dit en musique douce, pesante, avec beaucoup de chagrin. Sa voix mélodieuse prolongée rajoute une belle couche à l’amertume. C’est touchant. Ca fait mal, on le ressent même si on est indemne, mais le plaisir est là. Le tube est beau. Pour changer d’atmosphère, Abdelghani passe à autre chose sur sa «machine». Enfin, pas vraiment, puisqu’il s’agit toujours d’Amour ! De supplications à la bien aimée : Asliyi (Crois-moi), un autre bolide. Plus rythmée celle-là. Le genre avec lequel Allaoua s’éclate bien sur scène.
Là où il y a de la place pour le public de reprendre en chœur le refrain. Et même tout le reste de la chanson d’ailleurs. C’est un peu la suite de Tamghartiw. Asliyi, asliyi, Thaâzizedh felli, Asliyi, asliyi, Vghane adgrigh Wahdhi… » Traduit, ça donnerait en gros ceci : (Crois-moi y a que toi, crois-moi, ils veulent me rendre orphelin de toi…) Et puis, il y a cette autre ballade rythmée avec de variables et riches sonorités dans le style de l’orchestre national de Barbès. Le titre est en anglais. Le refrain aussi. Ça parle de vacances, Imourass. Allaoua invite à mettre les soucis de côté, et ne penser qu’aux fleurs qui éclosent, au beau temps, à la famille, aux amis, aux sourires, aux cœurs épanouis, aux escapades… Le tout, sous des airs variés, avec domination de la grosse caisse et des cuivres, à vous surprendre parfois en villégiature en terres écossaises avec des morceaux celtiques… C’est franchement beau. Mais le plus beau c’est sans doute cette autre «Bombe »  qu’est Felam Ayen Irough. Traduction approximative : Combien j’ai pleuré pour toi. Il est vrai que Allaoua, ça se vit en live. Et c’est là un titre qui fera sans doute «exploser» les scènes : Du stade de Tizi au Zénith de Paris, et même Bercy. Ça viendra certainement un jour ! Le refrain en entier c’est : Felam Ayen Irough…Aloukane Atzradh; Helkagh Our Helough…Kem Our Taâlimad. Allaoua chante dans ce titre la souffrance née d’une amère séparation, avec des mots simples, une musique qui invite à la danse, comme en raffole le public. C’est connu : L’amour le plus beau, c’est celui qui vous fait toujours courir ; et cette chanson en est le plus parfait des résumés. On ne se rend compte de l’attachement qu’on a pour la personne qu’une fois qu’elle n’est plus là…

Ce n’est pas évident à expliquer avec des mots, Allaoua vous fera savourer…le drame en musique ! En tout, ce sont huit chansons, à découvrir donc le 13 juin 2011
prochain.

Source : Depêche de Kabylie

Le nouvel album du chanteur kabyle, Youcef Guerbas 2011, sera sur les étals ce dimanche 29 mai.  Intitulé Lehdiya Iyededjid, l’album édité chez Solfège est composé de huit titres.

Abordant, comme à ses habitudes, des thèmes sociaux et d’amour, Youcef Guerbas a mis deux longues années pour peaufiner cette oeuvre.  Lehdiya Iyededjid (le présent que tu m’a offert), le titre phare de cet album est le prolongement de l’histoire de la chanson culte de l’artiste intitulée Mazal Lehdiyam Ghouri (je garde toujours ton présent) qui a fait un tabac lors de sa sortie il y a quelques années. C’est d’ailleurs la chanson qui fait office de marque de fabrique de Youcef Guerbas. Reprise par plusieurs autres artistes, à l’instar de Aït Hamid, cette chanson qui raconte une histoire d’amour personnelle, trouve une suite dans le nouvel album. Guerbas, ne semble pas oublier le cadeau mystérieux de sa dulcinée pour en faire un véritable feuilleton à l’eau de rose à travers les deux chansons interprétées.

youcef guerbas 2011

youcef guerbas 2011

Dans cet album,  le quatrième dans la carrière de l’artiste, plusieurs thèmes se croisent à travers les huit titres écrits et composés par l’auteur. De l’amour à la déchirure, en passant par l’espoir et l’amertume, Guerbas a voulu crier, haut et fort, tout ce que ses semblables pensent tout bas. C’est le cas de Niya, qui se veut un hymne à la fraternité, Axir mitruhed en signe de soulagement après une dure séparation, ou bien Ierqiyi, où l’artiste ne sait plus à quel saint se vouer. Les autres titres de l’album, qui sera dés ce dimanche 29 mai dans les bacs, ne sortent pas du thème générique de Youcef Guerbas, à savoir le social. La sonorité de l’album, enregistré aux studios Solfège, appartenant au chanteur Moh Oubelaid, est le fruit d’un vrai travail d’orfèvre qui fera certainement plaisir aux mélomanes qui auront également à découvrir prochainement un clip de la chanson phare Lehdiya Iyededjid.

L’album est désormais disponible  en écoute sur kbmusique.com : Youcef Guerbas 2011

Massi 2011 Koulchi NormalPour un été qui va bouger !
Le chanteur kabyle le plus aimé de sa génération  » Massi » nous revient avec un nouvel album 2011 , lui qui a commencé la musique alors qu’il n’était encore qu’étudiant (souvenez vous de son 1er succès « Fou de toi…

Bahi Sa Rem Le chanteur kabyle le plus aimé de sa génération  » Massi » nous revient avec un nouvel album, lui qui a commencé la musique alors qu’il n’était encore qu’étudiant (souvenez vous de son 1er succès « Fou de toi » qui nous a fait dansé tout un été alors que le jeune homme était encore à sa 2ème année de lycée), les albums et les succès se suivent et ne se ressemblent pas. en 2009 Massi nous a sorti un album très Artistique en terme d’orchestration, de musique et de fond.

Beaucoup le crois chanteur de profession, mais détrompez vous en plus d’être un passionné et un artiste complet, Massi est avocat…Sa passion a fait ses preuves sur son album  » Ydhem », un album 100% artistique sur plusieurs points de vue orchestration, fond, musique, voix, paroles, instruments, en 2011 il nous revient avec un album très festif sur lequel nous danserons tout l’été « Koulchi Normal » est un album de 8 titres qui traite d’amour qui parle de femmes et qui traite surtout de sujets sociaux…Joindre l’utile à l’agréable : un album qui fait bouger mais avec des messages et des chansons un texte, un pari relevé !

MASSI 2011 – Koulchi Normal
1. Wallah Ar Hamlaghkem
2. Koulchi Normal
3. Scenario
4. Akagui Koulass
5. Thidzayriyin
6. El Ghorva
7. A Thahnintiw
8. Avrir

Paroles (Ben Ali), paroles Thanmirtiw (Arezki), Musique par Massi

Pour écoutez l’album Massi 2011, cliquez ici et pour les autres albums de Massi, veuillez visiter notre partenaire officiel kb musique !

Source : Bahi Sa Rem