Oulahlou vote vote 2014

En cette période de crise en Kabylie suite aux élections frauduleuses et l’injustice qui prône depuis des siècles. Fidèle à lui même, Oulahlou n’a pas hésité à produire une chanson à l’occasion qui a d’ailleurs circulé en boucle dans les réseaux sociaux et entre autre sur les pages kabyles….On vous propose donc cette sublime chanson et merci de nous faire part de vos commentaires.

Loualia Boussaad 2014 « Tayrim »

Loualia Boussaad 2014

Loualia Boussaad 2014

L’artiste que nous avons rencontré au studio Olympia Prod, où il venait d’effectuer les dernières retouches sur son nouvel opus, nous a confirmé la sortie très prochaine de celui-ci.

«Mon nouvel album 2014 sera disponible dès samedi 8 Mars, et le choix de cette date n’est pas fortuit. C’est ma manière de rendre hommage à toutes les femmes algériennes », nous a-t-il expliqué. Intitulé ‘’Thayrim’’, l’album regroupe huit superbes chansons. Loualia Boussaad a choisi pour son nouvel album des sujets différents, soigneusement écrits et servis par une musique tantôt dansante tantôt langoureuse. ‘’Serh as ad ichali’’, l’un des titres, sera sans nul doute le tube du printemps qui arrive. Il fera les beaux jours des salles des fêtes. Une superbe chanson rythmée et dansante. ‘’Awi yi’’, ‘’D kem id tayriw’’, sont deux autres titres tout aussi rythmées. Ne dérogeant pas à la règle qu’il a faite sienne, Loualia, dans un des titres, rend hommage aux Saints de sa région. Il s’agit de la chanson ‘’Lawlia’’ pour laquelle il a choisi l’instrument le plus approprié, selon lui, le Bendir. L’artiste dira également qu’il a, pour ce titre, soigneusement choisi ses mots. Dans l’autre titre ‘’Anazur’’, Loualia Boussaad rend un grand hommage à Taleb Rabah « J’ai grandi avec les chansons de ce grand artiste et je me suis inspiré de lui. C’est un grand Monsieur, un des piliers de la chanson kabyle. Il mérite beaucoup plus qu’un hommage. Dans les prochains jours j’irai lui rendre visite chez lui et lui présenterai mon nouvel album pour avoir son avis. Il sera toujours un maitre de la chanson kabyle », nous dira Loualia avec émotion.

Bassaid Khiari

Âfya, le nouvel album 2014 de Sidi Bemol

imgPour l’occasion, Sidi Bémol met un tarbouche et se dépouille du titre Cheikh. Âfya, le 9e album de Sidi Bémol est une explosion d’étincelles sonores.

Un bouquet de sonorités rock et jazz. Que dire de Sidi Bémol qui n’a pas été déjà narré, raconté, détaillé, disséqué ? De lui, rien. De son album, plein de choses.  Un hymne à la vie pour commencer, sans tomber dans la platitude ou baigner dans l’eau de rose. Une vie forcément passionnée, pleine de rage, de fureur et d’amour.

Sidi Bémol a fini par cannibaliser Hocine Boukella et maintenant Cheikh Sidi Bémol. Il a acquis, au fil des ans, une dimension impressionnante qui le classe à part dans la musique algérienne. Du village à l’universel. Et dans ce nouvel album « Sidi Bémol 2014« , les Dhoad Gypsies de Rajasthan, rencontrés à Alger lors d’un festival, apportent une profondeur mystique qui sied bien à Sidi Bémol. Du Lep Zeppelin Ckeikh Hamada.

Rémi Yacine

Ali Irsane 2014 mp3

Ali Irsane 2014Enfinnnnn, voici le tout nouvel album de Ali Irsane 2014 mp3 « Anidakoun ayihviven »  disponible sur kbmusique composé de 10 titres :

  1. « Zin Zin »
  2. « Mon téléphone »
  3. « Anidhakoune »
  4. « Thakvaylith »
  5. « La Guistapeau »
  6. « Zouwjent Yaouk »
  7. « Ahwawi »
  8. « Dounithiw dhe dounithiw »
  9. « El Farh Iguelil »
  10. « Oh ya thilawine »

Paroles et musiques de Ali Irsane. Il est possible d’écouter les autres album d’Ali Irsane sur cette page : Ali Irsane albums.

Nouvel album de Karim Izli « Tizemrin »

En réalité, Karim Izli, ce chanteur kabyle quadragénaire, vient de faire son apparition dans la Kabylie de ses parents avec son premier opus intitulé Tizemrin (Les oliviers).

Karim Izli n’est pas vraiment à son premier album, si l’on prend en compte son tout premier essai de compositions d’un mélange de musiques ethniques andalouses, proches du basque, du kabyle, du nord-marocain, réalisé en 1999 dans le Nord de l’Espagne, au Pays basque, où il vit depuis plus de deux décennies. «Le succès de l’œuvre a été indéniable, dans cette région du moins», nous dira l’auteur qui espère un accueil similaire de la part du public pour Tizemrin. Dans cet album de 10 titres, édité lui aussi au Pays basque espagnol et mis sur les étals des disquaires en Algérie à partir du 22 mars, Karim Izli, de sa voix douce et limpide, chante l’amour, la femme, le village, la patrie natale, ses oliviers, ses oueds, sa mer bleue, ses variables cieux, clairs ou brumeux, avec une nostalgie bien imagée, particulièrement dans le titre premier intitulé Paris ou Amsterdam, ces patries européennes qui l’ont «déraciné pour l’attirer vers elles…».

Ode espagnole

Toutes composées en kabyle, les 10 chansons sont égrenées dans une musique rythmée, variante d’un titre à un autre et très proche du flamenco-andalou. Elles sont chantées d’une voix claire, de sorte à saisir chaque rime, chaque vers et comprendre tout le message véhiculé dans sa poésie, émise dans un kabyle irréprochable. «C’est une voie dans laquelle feu mon père m’a de tout temps orienté. Je ne peux donc m’y dévier. Peut-on oublier la langue de ses parents ?».

La poésie est parfaitement transcrite aussi par le chanteur sur le prospectus accompagnant l’opus avec un alphabet amazigh de caractères latins. Karim Izli y traduit également toute son œuvre vers l’espagnol. «Une façon de permettre à mes amis et contemporains de ce pays de comprendre ma langue maternelle, puisque je comprends parfaitement la leur», nous dira l’auteur. Ayant composé lui-même ses musiques, le chanteur s’est fait accompagner dans l’interprétation de son produit par 8 talentueux instrumentistes musicaux espagnols, en plus de l’arrangement confié à un spécialiste de même nationalité. Concernant ses préférences musicales, Karim Izli nous dira que quoiqu’il ne rechigne nullement à écouter tout genre de mélodie – la musique étant universelle – il reste qu’à 99% il adore les œuvres des anciens chanteurs kabyles dont il ne se rassasie pas.

Salah Yermèche

Amour Abdenour à l’honneur – Tifra : La troisième édition du festival «Adryis» clôturée samedi dernier

Organisée par l’association «Ithri» du village Ivourayen, et placée pour la première fois sous le parrainage du chanteur kabyle Amour Abdenour, la troisième édition du festival du printemps «Adryis», s’est achevée, samedi dernier, avec des moments de pur bonheur, d’émotion et, surtout, une grande satisfaction des organisateurs, suite au riche programme qui s’est étalé sur trois jours.

La première journée a été marquée, comme de coutume, par une opération de plantation d’arbres, une manière de marquer le passage récent de la journée mondiale de l’arbre, suivie, dans l’après-midi, par l’ouverture officielle du festival au centre culturel Hami Arezki, dans la localité de Assam. Coïncidant avec les vacances scolaires, l’ouverture a attiré beaucoup d’enfants accompagnés de leurs de parents. C’était aussi l’occasion pour la chorale de l’école Chahid Bradai Mohamed Larbi d’interpréter magistralement l’un des chefs d’œuvres du chanteur Amour Abdenour, une belle manière de lui rendre hommage. Cette première journée a aussi vu l’organisation d’une conférence sur les origines de la fête d’Adryis, animée conjointement par M. Smaïl Sadou et Mme Ouatah Lynda. Une conférence durant laquelle les intervenants ont expliqué longuement l’origine de l’idée d’organisation de cette fête dédiée à Adryis, à l’université Abderrahmane Mira de Béjaia, et son initiation par les étudiants de la première promotion de langue et culture Amazighes.

Pour la seconde journée, en parallèle de l’exposition d’objets et de produits du terroir kabyles, la grande salle de spectacle a accueilli une table ronde animée par le parrain du festival, Amour Abdenour. La troisième et dernière journée a drainé un monde fou, notamment des familles. La matinée a vu le décernement d’attestations de reconnaissance aux participants au festival, mais aussi d’un déjeuner où un grand couscous, avec Adryis, dans la plus pure tradition kabyle, a été offert aux convives.

Dans l’après-midi, c’était au tour de l’école primaire, attenante au centre culturel, d’accueillir un grand gala artistique pour clôturer de l’événement. Une occasion qui a vu défiler sur scène cinq grands noms de la chanson kabyle, au grand bonheur des milliers de personnes venus des quatre coins de la wilaya de Béjaia, et même d’autres wilayas, pour prendre part à cet événement. En effet, la foule, très dense, a vibré des heures durant sous les airs des infatigables Louisa, Idir Akfadou, Farid Feragui, Ammar Khodja et Amour Abdenour. Des moments de joie, d’émotion et de retrouvailles, entre les artistes et un public complètement acquis.

Arezki Toufouti

Ait Hamid sort son nouvel album 2014 – A tin i vedlen laɛwam

Ait Hamid 2014

Ait Hamid 2014

Après une absence de quelques années, Ait Hamid est de retour avec son nouvel album 2014 intitulé « A tin i vedlen laɛwam ». Son nouvel album est composé de 7 chansons dont

  1. Dasa3di wass ni
  2. Ur daseqar vedlagh kem
  3. Win ivghan rvah
  4. A times
  5. A tin ivedlen la3wam
  6. Dnuv iw vnu fellas
  7. Vghigh ad hlugh

Au niveau des participants pour la réalisation de l’album :

  • Arrangements et mixage : Nabil Hamzaoui
  • Musiques : Ait Hamid
  • Paroles : Nahi Mustapha
  • Musique 4 : Nabil Hamzaoui
  • Basse : Mohamed Ait Moussa
  • Tbel : Moussaoui Amar
  • Percussion : Mourad Djennad
  • Voix féminine : Hayet
  • Sutdio IRATH
  • Mastering : John Talent (Canada)
  • Conception Said Radji

Contact professionnel Ait Hamid : 0770 56 89 40, 0771 62 81 61, +336 03 60 44 26 ou Ait Hamid sur Facebook. Voici le lien pour écouter l’album de Ait Hamid 2014. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires concernant l’album :) !